Recherche personnalisée
Partagez:
 

Tout sur le métier de commissaire-priseur

Il existe deux statuts pour ce type de métier. Le premier correspond aux commissaires-priseurs nommés par le Garde des Sceaux.

Ces derniers sont responsables des ventes dites « judiciaires » qui correspondent à des saisies d’entreprises ou de particuliers. Pour pouvoir exercer, ce dernier doit racheter un office ou une charge. Le montant de cet investissement est compris entre 15 000 € et 30 000 €.
L’autre statut rassemble les professionnels qui travaillent pour des sociétés commerciales agréées par le Conseil des ventes. Les ventes gérées par ces derniers concernent des objets déposés par des particuliers et sur leur demande.
Cette profession est répertoriée dans les activités libérales.

Comment peut-on définir le rôle de ce professionnel ? Un commissaire-priseur est un expert en culture du monde de l’art. Il a pour principale mission de vendre aux enchères publiques des objets. Ces derniers peuvent être des pièces d’art, de collection ou des articles plus ordinaires.
Les éléments mis en vente peuvent être des antiquités, des meubles, des bijoux, des appareils…

Les activités d’un commissaire-priseur sont de diverses natures. Effectivement, la vente aux enchères est la phase finale d’un dossier suivi par ce professionnel. Avant cette dernière étape, un long travail de préparation est effectué. Dans un premier temps, il réceptionne les pièces à mettre en vente. Il doit ensuite établir un inventaire des objets mis à sa disposition. Sur cet inventaire, il note pour chaque élément, le nombre d’exemplaires, l’origine. Dans le cas d’article d’art, le commissaire-priseur doit identifier l’auteur ainsi que la date de la réalisation ou de la fabrication. Une fois cette étape réalisée, les éléments sont répartis en lots.
La phase suivante concerne l’estimation de la valeur des objets. Le commissaire-priseur détermine le prix de départ. Après ce chiffrage, il constitue un catalogue pour la vente.
Il faut ensuite préparer la vente aux enchères. Il doit contacter les acheteurs de son réseau qui sont susceptibles d’être intéressés en fonction de la nature des pièces proposées.
Pour que les acheteurs puissent prendre connaissance du catalogue, une exposition est mise en place.
Puis arrive le jour de la vente aux enchères. Au cours de cette dernière, le commissaire-priseur dirige et orchestre la séance.
En parallèle, de l’organisation de ces ventes, ce professionnel doit continuellement s’informer de l’évolution du marché de l’art, mais également de l’actualité dans ce domaine.

Pour exercer cette fonction, ce professionnel doit avoir des compétences dans différents domaines comme en art, en commerce et en techniques d’expertise. Il doit faire preuve d’une capacité d’analyse. Il doit être capable d’élaborer un catalogue pour mettre en valeur des articles de la vente.
Pour être un bon commissaire-priseur, il faut être ouvert, aimé le relationnel, être dynamique, avoir un sens du commercial et être curieux. Il faut également avoir suivi un double cursus, le premier concerne la formation en droit et le deuxième en Histoire de l’Art, en Archéologie ou en Arts Plastiques. Après ces cursus, il faut suivre le stage de commissaire-priseur pendant deux années suivi de l’examen d’accès à la fonction.

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
Sur réseaux sociaux
Facebook
Twitter
2017 © Lionandcat Technologies - Suite #369, 925 Boul. de Maisonneuve West, Montréal, Québec, Canada, H3A 0A5. Tous droits réservés.