Recherche personnalisée
Partagez:
 

Le travail saisonnier

A l’approche de la période estivale, nombreux sont les étudiants en quête d’un emploi pour l’été. La principale raison de

leur recherche est de pouvoir améliorer leurs situations financières pour la prochaine rentrée. Certains saisonniers utilisent cet argent pour leurs frais de scolarité, pour financer leur permis de conduire ou d’autres dépenses quotidiennes.

Qu’est-ce qu’un travail saisonnier ? On trouve dans cette catégorie de poste, les activités qui se reproduisent tous les ans à la même période. Ces tâches sont conditionnées par le rythme des saisons. Dans ces labeurs, on retrouve les travaux agricoles, les vendanges, les emplois liés au tourisme comme ceux liés aux vacances scolaires. Ainsi, certaines entreprises ont recours aux saisonniers pour palier au surcroit de travail engendré par les congés des collaborateurs.

Les jobs d’été, comme tout poste salarié, est réglementé. Ainsi, le postulant au poste doit signer un contrat écrit avec son employeur. Ce document doit contenir des informations indispensables à sa validité. Une des rubriques de ce contrat est la durée quotidienne des journées de travail. Sur la base de la durée hebdomadaire actuelle, soit 35 heures, le nombre d’heures travaillées quotidiennes ne peut excéder 10 heures. Ce temps d’activités peut varier en fonction de l’âge du salarié. Ainsi ce dernier pour un salarié de moins de 18 ans ne doit pas dépasser les 8 heures.
L’autre point abordé dans le contrat de travail est la rémunération. Tout comme la durée quotidienne de travail, cette dernière varie en fonction de l’âge du postulant. Ainsi, le salaire d’un employé majeur est basé sur le SMIC. La paye d’un salarié de moins de 17 ans, est fixée à 80% du SMIC, les appointements d’un travailleur saisonnier majeur dans l’année sont établis sur 90% du même indicateur.
Ces travailleurs temporaires bénéficient d’une pause d’au moins 20 minutes toutes les 6 heures de travail consécutives.
Comme tout emploi, une journée de repos par semaine est obligatoire pour chaque employé.

Les contrats de travail saisonnier peuvent être conclus pour une seule année où être reconductible d’une année sur l’autre. Contrairement aux employés embauchés en contrat à durée déterminée, le travailleur saisonnier n’a pas le droit à la prime de précarité versée en fin de contrat. Ainsi, la date de début et la date de fin de la période d’embauche doivent être impérativement notifiées sur le document signé par le postulant et l’employeur.
Comme tout document contractuel, celui qui lie le salarié saisonnier et son employeur doit contenir la désignation du poste ainsi que la période d’essai. Cette dernière ne peut excéder un jour par semaine de travail. Cette période d’essai est évidemment rémunérée.
Autres informations présentent sur le contrat de travail est l’identification de la caisse de retraite complémentaire auquel le travailleur cotisera ainsi que celle de l’organisme de prévoyance.

Ces conditions d’embauche doivent être remises au travailleur saisonnier dans les quarante huit heures qui suivent la reprise de ses fonctions.

Pour avoir toutes les informations nécessaires et légales concernant le travail saisonnier, vous pouvez vous rapprocher de l’inspection du travail la plus proche de votre domicile ou de votre poste de travail. Les périodes d’emploi saisonnier entrent dans le calcul des périodes travaillées pour le calcul des retraites.

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
Sur réseaux sociaux
Facebook
Twitter
2017 © Lionandcat Technologies - Suite #369, 925 Boul. de Maisonneuve West, Montréal, Québec, Canada, H3A 0A5. Tous droits réservés.