Recherche personnalisée
Partagez:
 

Aide concernant les violences conjugales

La violence conjugale

Les violences conjugales ne sont pas les violences dues à des problèmes relationnels dans un couple mais à

une volonté de domination de l’un sur l’autre. On considère que ces violences sont infligées à un tiers car il est là, et non pour qui il est ; autrement dit, la personne infligeant lesdites violences les aurait infligées tout de même si son partenaire eut été différent. Les violences conjugales sont les violences au sein d’un couple, qu’il soit marié, pacsé ou en concubinage. On distingue ainsi quatre types de violence : les violences physiques tels que les coups, les violences sexuelles comme le proxénétisme , les violences psychologiques tels que le chantage, la dévalorisation, les insultes, et enfin les violences relatives aux contraintes et à la privation telle que la destruction de bien personnels, la contrainte sous forme de séquestration par exemple et enfin la volonté d’aliénation. C’est en 1990 qu’est reconnu le viol entre époux.

Associations et solutions possibles

En 1991 est mise en place une écoute téléphonique, Femmes Info Service son numéro est le 01 40 33 80 60.

Vous pouvez porter plainte au commissariat le plus proche, ce qui pourra vous servir en cas de récidive. Vous pouvez demander des informations juridiques en vous adressant au Centre National d’Information et de Documentation des Femmes et des Familles (CNIDFF) qui vous orientera dans le domaine du droit au numéro de téléphone suivant : 01 42 17 12 34. Vous pouvez également vous adresser à l’Institut National d’Aide aux Victimes Et de Médiation (INAVEM) qui vous communiquera les coordonnées du service d’aide aux victimes le plus proche de chez vous. La mairie de votre arrondissement pourra aussi vous donner l’adresse des services sociaux de votre quartier.

Essayer dès que possible de rassembler des témoignages écrits autour de vous, auprès d’amis, de collègues, de proches, datés et signés qui pourront appuyer votre discours au besoin. Si vous êtes victime de violence physique, allez consulter un médecin ou le service des urgences de l’hôpital le plus proche de chez vous. Vous pourrez vous voir délivrer un certificat d’incapacité totale de travail (I.T.T).

Si vous décidez en cas d’urgence de partir de chez vous, vous pouvez vous réfugier chez un proche ou dans un centre d’hébergement spécialisé avec vos enfants sans vous mettre en tort.

Vous pouvez également obtenir plus d’informations sur les démarches à suivre au numéro de téléphone suivant : 39 19.

Le Procureur de la République peut engager des poursuites pénales envers l’auteur des faits et peut prendre des mesures de sûreté si il le juge nécessaire ou ne pas donner de suite à la plainte. Il vous est possible d’obtenir un avocat ou des entretiens juridiques gratuits dans les palais de justice, dans les mairies etc.
L’Etat peut prendre en charge la totalité ou une partie des frais de justice dans le cadre de l’aide juridictionnelle. Vous pourrez saisir différentes institutions au sujet du logement, selon que vous vouliez quitter ou conserver votre domicile. Si tel est votre cas, vous pourrez aussi bénéficier d’aides financières.

Liens

» Centre National d’Information et de Documentation des Femmes et des Familles (CNIDFF)
http://www.infofemmes.com/

» Institut National d’Aide aux Victimes Et de Médiation (INAVEM)
http://www.inavem.org/

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
Sur réseaux sociaux
Facebook
Twitter
2017 © Lionandcat Technologies - Suite #369, 925 Boul. de Maisonneuve West, Montréal, Québec, Canada, H3A 0A5. Tous droits réservés.